Les paris sportifs : une baisse certaine pour l’année 2014

Les paris sportifs 2014 en France ont bien changé de ce qu’ils étaient il y a 4 ans. Comme à l’accoutumée, le Gouvernement a apporté plus d’encadrement au domaine des paris sportifs, ce qui malheureusement n’a pas donné les effets escomptés.

Baisse des paris

ArjelEn effet, on constate une baisse notable du nombre de parieurs alors que le but premier des autorités était d’encourager le secteur. Il faut dire que les charges qui reviennent aux entreprises qui investissent dans les paris sportifs sont assez étendues du point de vue de la fiscalité. Ainsi, le montant du total des mises des parieurs a connu une chute de 23% et les bénéfices escomptés par les opérateurs ont reculé de 10%. Ces chiffres sont ceux qui sont ressortis après le premier trimestre de l’année 2010. Ils se traduisent par un montant d’environ 154 millions d’euros de mise contre 200 millions auparavant. C’est en tout cas le constat que fait l’autorité de régulation des jeux en ligne ou ARJEL.

La force des gros parieurs

Les paris sportifs en reculSi on regarde de plus près, force est de constater que les montants des mises ne sont pas décalés par rapport au nombre de parieurs. C’est leur nombre qui a diminué, en tout cas, du côté des petits parieurs. Du côté des parieurs importants, la tendance reste la même sans que les modifications législatives du gouvernement aient eu d’impact. Ainsi, les petits parieurs se sont peu à peu retirés du jeu estimant que les chances de profit sont devenues moindres. Les gros parieurs gardent le cap et constituent d’ailleurs le socle qui fait bouger le marché puisqu’ils représentent à eux seuls la moitié des mises dans les paris sportifs.

Pour que les paris sportifs puissent gagner en croissance, il faudra donc miser sur les gros parieurs et mettre les actions à leur profit pour les inciter à investir.

Leave a Comment